Multifonctionnalité > Services écosystémiques

FOCUS SUR... LES ILOTS DE SENESCENCE

Dans le cadre de la Stratégie Régionale pour les Services Sociaux-Environnementaux, les Communes Forestières et l’ONF vous proposent chaque trimestre une expérience concrète et un témoignage pour illustrer la prise en compte de l’une des facettes de la multifonctionnalité des forêts. Cette édition, focus de l’ONF sur les îlots de senescence à travers l’exemple de la Motte-Servolex.

Pour plus d’infos sur le projet, vous trouverez le communiqué de presse en ligne.

Identification de surfaces forestières en libre évolution   
                  
              

Un îlot de sénescence est une zone de forêt de quelques hectares où l’on renonce  définitivement à toute intervention et sur laquelle les arbres peuvent accomplir leur cycle de vie naturel entier, jusqu’au bois mort sur pied qui s’écroulera.
Au fur et à mesure de leur identification dans les plans de gestion durables des forêts publiques, ces îlots contribuent à construire une trame de peuplements forestiers en évolution naturelle favorable au maintien et à la dispersion de la faune et de la flore forestière. 
 

Exemple dans la forêt communale de La Motte-Servolex

11 îlots de sénescence, d’une superficie totale de 20 ha, sont répartis dans les 510ha de la forêt communale de La Motte-Servolex en Savoie.

Fruit du travail entre la commune et l’ONF, cette démarche exemplaire sert de support à un exercice innovant : l’îloscope. Comme un jeu de piste sur une zone de 220 ha, des équipes de 4/5 personnes doivent proposer leur scénario de mise en place d’îlots de sénescence cartographié à partir d’un ensemble de cartes superposables contenant de multiples informations.

Cet atelier ne propose pas une méthode clef en main d’instauration d’une trame d’îlots de sénescence, mais permet de stimuler une réflexion collective sur les critères les plus pertinents à prendre en compte.

Interview de M. Luc BERTHOUX, maire de La Motte-Servolex

- Comment avez-vous choisi les zones d’ilots en libre évolution ?

Les sites ont été choisis à l’occasion de la révision du plan de gestion forestier de la forêt communale, en lien avec A. Perrin et l’ONF qui ont fait des repérages sur les parcelles les plus pertinentes.

 -  Quels sont les critères essentiels pour laisser une parcelle en libre évolution ?

Deux termes résument nos critères : La tranquilité pour la faune et l’intérêt des scientifiques, et la sécurité vis-à-vis du public. Ces zones ont  donc été choisies à l’écart des chemins, à l’inverse du martelloscope situé en bordure de sentier et qui est utilisé pour des formations sur la gestion sylvicole.

 - Quelle sont les évolutions en cours sur ce thème de la biodiversité en forêt ?

L’ONF suggère de laisser au moins 3% de la surface forestière en libre évolution. Pour l’instant, nous sommes à 4% sur notre forêt communale et nous avons la volonté politique de maintenir ce pourcentage, en complétant avec de nouveaux îlots puisque la commune a fait l’acquisition de plusieurs parcelles forestières. Une réflexion est en cours à l’échelle du Massif de l’Epine et de Chambéry Métropole pour construire une stratégie commune sur la biodiversité.

 

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE