Actualités > Loire Rhône

CONGRÈS NATIONAL DES COMMUNES FORESTIÈRES : DOMINIQUE JARLIER ÉLU PRÉSIDENT À L’UNANIMITÉ

C’est par le mot d’accueil du président de l’union régionale des Communes forestières de Rhône-Alpes, Roger Villien, que le congrès national des Communes forestières s’est ouvert le 25 octobre dernier à Chambéry, rassemblant plus de 300 élus, partenaires de la filière forêt-bois et représentants du ministre en charge de la forêt. Une journée d'hommage à l'ex-président Jean-Claude Monin, de consécration, Dominique Jarlier a été élu président de la Fédération nationale à l’unanimité, et d'inquiétudes, exprimées fortement par les élus forestiers quant à l’avenir de la gestion des forêts des collectivités.

UN HOMMAGE UNANIME ET CHARGÉ D’ÉMOTION A JEAN-CLAUDE MONIN

Président de la Fédération nationale des Communes forestières de 2008 à 2014, Jean-Claude Monin n’a pu être présent au Congrès pour des raisons de santé. Il a néanmoins adressé un message de confiance en l’avenir des Communes forestières porté par les élus, une vision à la fois collective et territoriale de la forêt. C’est une salle debout qui a approuvé par acclamation sa désignation en tant que président d’honneur. Chacun des intervenants a salué l’engagement en faveur de la filière forêt-bois et des forêts des collectivités en particulier de cet homme de conviction, de courage et de volonté, rassembleur et pionnier.

DOMINIQUE JARLIER, ÉLU PRÉSIDENT NATIONAL À L’UNANIMITÉ

La Fédération nationale des Communes forestières procédait ce jour-là au renouvellement de ses instances. Le nouveau conseil d’administration a porté à sa tête l’actuel président de l’union régionale des Communes forestières d’Auvergne-Limousin, Dominique Jarlier.

Maire de Rochefort-Montagne, commune proche de Clermont-Ferrand, précurseur du bois énergie, à 61 ans, Dominique Jarlier est également président de l’association des Communes forestières du Puy-de-Dôme et du Massif central. Entouré d’une équipe en grande partie renouvelée, il a présenté son projet politique dans lequel la valorisation de l’espace forestier sera une des clés, sous l’angle de l'aménagement du territoire et de la gestion du foncier. Celle de la forêt de montagne aussi, puisqu’un de ses défenseurs, Roger Villien, siège désormais au bureau de l'association nationale. Dominique Jarlier a tenu à rappeler qu’il inscrirait son action dans la continuité de son prédécesseur Jean-Claude Monin.

UNE PLACE POUR LA FORÊT RHONALPINE

Dans son mot d’accueil, le président de l’union régionale des Communes forestières Rhône-Alpes, Roger Villien, a présenté les actions de l’union régionale dans les politiques forestières régionales, les politiques de massifs, la certification Bois des Alpes.

La forêt de montagne reste le fer de lance de son action menée à travers nombre de ses mandats ; une forêt dont le bois est difficilement mobilisable et qui, néanmoins doit contribuer à endiguer l’hémorragie du déficit international par une structuration efficace de la filière, une valorisation de la ressource locale, satisfaire les enjeux environnementaux et les attentes de la société.

Une richesse non délocalisable comme l’a rappelé Michel Dantin, maire de Chambéry, vice-président de Chambéry métropole et député européen ; avec le soutien politique, financier et de cœur du département de la Savoie confirmé par son président Hervé Gaymard, ancien ministre et ancien président du conseil d'administration de l’ONF ; et qui, comme le souhaite Eliane Giraud, sénatrice de l’Isère, vice-présidente de la région Rhône-Alpes, et vice-présidente du PNR de Chartreuse, doit impliquer l’ensemble des acteurs d’un territoire, les professionnels mais aussi les élus.

Roger Villien a ensuite souligné les liens de confiance renforcés avec l’ONF, avec, pour conclure, un message fédérateur : "Nous sommes prêts à prendre notre place dans le travail de la Fédération pour qu’ensemble nous relevions aussi les défis nationaux." 

UN MINISTRE ABSENT, DES ÉLUS MÉCONTENTS

Le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Stéphane Le Foll n’a pas fait le déplacement au congrès des Communes forestières, envoyant ses conseillers. Une absence remarquée et vivement regrettée par les élus dans un contexte déjà tendu par les annonces du gouvernement en septembre.

Les Communes forestières ont rappelé leur attachement à une gestion durable et multifonctionnelle des forêts assurée par l’Office national des forêts. Si le ministre a suspendu pour 2015 la mesure prévoyant d’augmenter la contribution financière des collectivités à la gestion de leurs forêts, tous les acteurs: Etat, Communes forestières et ONF, vont se retrouver dès le mois de novembre autour de la table pour renégocier un nouveau contrat d’objectifs.

DES CHANTIERS POUR L’AVENIR

Au-delà de cette renégociation politique et financière déterminante pour le devenir de la filière forêt-bois, d’autres dossiers attendent la nouvelle équipe de la Fédération nationale : l’approvisionnement des entreprises, la transition énergétique, ou encore l’élaboration d’une politique forestière nationale cohérente. Pour cela, la Fédération nationale a proposé la création, au sein du Conseil supérieur de la forêt et du bois, d’un comité spécialisé sur la politique forestière territoriale.

Lire le discours de Dominique Jarlier, président de la Fédération nationale des Communes forestières.

Télécharger la liste des membres du conseil d’administration 

Télécharger la liste des membres du bureau

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE