Accueil > Dernières nouvelles

ALLIER : PREMIÈRE RÉUNION FORÊT-BOIS À VICHY COMMUNAUTÉ

Le 5 avril, à l’initiative de l’Association des Communes forestières de l’Allier et de la Communauté d’agglomération de Vichy Communauté, une première réunion sur la forêt et le bois a été organisée à l’échelle de l’intercommunalité. Une quinzaine de participants étaient présents.

Un premier état des lieux a été dressé par M. Jean-François LIABOEUF, Directeur du développement économique et de l'insertion par l'économie à Vichy Communauté.

Il a rappelé qu’au niveau national, la forêt occupe une place de plus en plus importante, mais que la filière bois a pourtant du mal à valoriser l’ensemble de ce potentiel, ce qui se traduit notamment par un déficit commercial important sur les produits transformés (papier, carton, meubles…).
A l’échelle régionale, on note une récolte de bois en hausse portée par les conifères et dans une moindre mesure par le développement du bois-énergie, alors que les forêts sont majoritairement feuillues. Dans le même temps, les volumes de sciage produits sur la région stagnent. Le nombre d’entreprises d’exploitation forestière et de scieries est d’ailleurs en baisse, en partie compensée par une concentration des volumes au sein de plus grosses entreprises.
A l’échelle départementale, l’Allier est un des leaders régionaux pour la récolte de bois, et en premier lieu de feuillus (Chênes, Hêtres...). On note cependant que seulement 17 % des bois récoltés le sont par des exploitants locaux.

Compte-tenu des enjeux que représente la filière bois, Vichy Communauté lui a dédié un paragraphe dans son projet d’agglomération. La multifonctionnalité des forêts y est mise en avant, avec le rôle que peut jouer le développement de l’usage du bois local dans la commande publique.

Plus largement, et dans un contexte plus proche de celui du Livradois-Forez que du reste de l’Allier, les premiers enjeux du développement de la filière bois identifiés sur Vichy Communauté sont la lutte contre le morcellement du foncier, la faible valeur ajoutée en première transformation, l’absence de contractualisation entre les différents maillons de la filière bois, le traitement des gros bois, le sapin pectiné peu ou mal valorisé, le manque de deuxième transformation et l’absence de recherche et développement pour des produits innovants.

Cet état des lieux a été complété par les Communes forestières, représentées par M. Jacques TERRACOL, Président de l’Association de l’Allier et maire d’une commune de l’intercommunalité, et plusieurs salariés, dont Mme Jessica MASSON, Directrice de l’Union régionale des associations de Communes forestières Auvergne-Rhône-Alpes.

La forêt représente 41 % du territoire de Vichy Communauté, avec un historique distinct entre forêts de l’Ouest (massifs forestiers anciens, dominés par le Chêne) et de l’Est (massifs forestiers récents plus mélangés, très impactés par les plantations résineuses de la seconde moitié du XXe siècle, assurant la transition entre les forêts feuillues de plaine et les forêts résineuses d’altitude). Les propriétaires privés sont très majoritaires, avec 75 % des forêts qui appartiennent à des particuliers, environ 15 % à d’autres structures privées, et moins de 10 % à des structures publiques (État, communes et sections de communes…).

La suite des échanges était axée sur la présentation de l’Association des communes forestières, les rôles des élus locaux en lien avec la forêt et le bois et la présentation de quelques actions qui pourraient être adaptées à Vichy Communauté.

Quelques axes de travail sont ressortis comme prioritaires :

  • le développement d’une filière bois locale complète, en particulier pour le Sapin, qui peut aller jusqu’à son intégration dans les bâtiments publics et la recherche de contrats de réciprocité entre secteurs détenteurs de la ressource forestière et secteurs utilisateurs des produits transformés ;
  • la prise en compte du foncier forestier ;
  • la problématique du boisement des terres agricoles délaissées en lien avec les réglementations de boisement ;
  • la question paysagère.

M. Jacques TERRACOL a appelé de ses vœux que cette rencontre soit la première d’une longue série permettant de mieux ancrer les problématiques forestières au cœur de la politique intercommunale.

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE