Formation

DES FORMATIONS POUR CONSTRUIRE EN BOIS LOCAL

Suite au déficit de la balance commerciale de la filière bois, la prise de conscience du potentiel de la ressource, commence peu à peu à structurer les politiques, tant nationales que locales. A l’échelon départemental, les Communes forestières engagent des actions visant à cristalliser des intérêts communs autour de la valorisation de la ressource bois locale et de sa mobilisation. Néanmoins, un accompagnement accru des élus est primordial pour générer de nouvelles dynamiques. Ainsi, l’association des Communes forestières a réalisé le 13 novembre à Alixan, une formation sur l’utilisation du bois dans la construction.

Alors que le développement de la filière forêt/bois est une composante majeure des enjeux économiques et environnementaux, la mise en œuvre d’outils adaptés au déploiement de projets liés au bois énergie, ou au bois construction nécessite l’accompagnement des élus dans leurs démarches.

Pour éviter que certains blocages administratifs, techniques ou économiques ne nuisent à l’émergence de nouveaux projets dans la construction bois, les Communes forestières ont entrepris une campagne de formation.

C’est dans ce cadre que l’association des Communes forestières de la Drôme a organisé un point rencontre, véritable relai d’expériences ayant pour but de faciliter et optimiser les initiatives dans ce domaine. Les élus, architectes et entrepreneurs présents à cette occasion, ont pu échanger sur la valeur ajoutée de la ressource bois locale certifiée BOIS DES ALPESTM ; les outils techniques et ceux, juridiques, autorisant son inscription dans la commande publique leur ont été exposés. Cette initiative a aussi permis de réaffirmer la nécessité et la pertinence d’utiliser en circuit court la ressource bois, à travers des projets ambitieux, fédérateurs.

La visite des plateaux pédagogiques de Néopolis, construits en BOIS DES ALPESTM, mettant en valeur Douglas, Epicéa et Pin Noir, et celle dirigée par l’agence d’architecture Charon-Rampillon de la cité de la musique de Romans, bâtiment très contemporain caractérisé par un bardage bois, sont des exemples tangibles des utilisations possibles du bois local dans les bâtiments.

L’intervention du lamelliste Colladéllo a confirmé cette faisabilité qui s’exprime tant dans des domaines techniques qu’esthétiques ; elle a amené l’ensemble des participants à entrevoir concrètement les potentialités de la ressource locale et le retour sur investissement produit, grâce à des exemples de projets co-construits entre acteurs locaux.

Dans un contexte où la construction bois capitalise bien des avantages comparativement à d’autres, ces actions de formation ne peuvent être qu’encouragées : bénéficier de l’expérience de projets aboutis reste une incitation sans pareille à entreprendre.

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE