Formation

LA FORMATION VOIRIE : L’ACCESSIBILITÉ AUX MASSIFS FORESTIERS ET À LA GESTION DES USAGES PARTAGÉS
Les forêts publiques haut-savoyardes représentent un enjeu patrimonial et économique majeur pour ce département dont elles couvrent plus de 178 000 hectares, soit 37 %. A ce titre, la mobilisation du bois devient pour grand nombre de communes comme celle du territoire Arve-Giffre, une nécessité économique et sociale pour valoriser une activité en plein essor avec le bois d’œuvre, et surtout le bois énergie. Cette mobilisation est parfois rendue difficile, voire impossible après les travaux d’exploitation et les dégâts qu’ils ont causé. La nature des interventions en forêt devient une préoccupation grandissante des élus qui le plus souvent doivent recourir à la remise en état des accès pour redéployer un réseau de routes et pistes forestières entretenues. Quels recours ? Comment entrer en contact, négocier avec les exploitants forestiers qui ne sont pas tous soumis à la déclaration préalable de chantier ? Autant de questions soulevées et de réponses apportées lors de la formation voirie organisée fin juillet par l’association des Communes forestières de Haute-Savoie et la Charte forestière de Territoire Arve-Giffre.

Réduire l’impact de l’exploitation forestière, ou des pratiquants de sports motorisés (quad, moto, 4X4), ce qui ne va pas sans poser de problèmes de conflits d’usages et de nuisances, ont été au cœur du programme de la formation « Les élus face aux enjeux liés à l’accessibilité aux massifs forestiers et à la gestion des usages partagés ».
Placée sous la houlette de Jacky Dunand, trésorier de l’association des Communes forestières, cette soirée a conjugué retour d’expériences des participants, aspects juridiques (statuts juridiques des voies, responsabilités de chacune des parties dans la remise en état des voiries et les changements législatifs apportés par la Loi d'avenir de 2014), mise en place d’outils pour lutter contre les problèmes liés à l’utilisation des voiries forestières et communales.
La Charte des bonnes pratiques, dispositif qui cherche à limiter les conflits dans le cadre des exploitations forestières, mise en place en Haute-Savoie, a été présentée comme une première base de réflexion.
C’est dans un climat propice à la négociation que les participants ont échangé, fait avancer le débat pour que la dynamique de mobilisation des bois se réalise dans le respect des devoirs de chacune des parties. 

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE