Actualités > Drôme

L’AG DE BOIS DES ALPES DANS LA DRÔME : UNE PREUVE PAR 4 RÉUSSIE

A la question : « Construire avec du bois local, quels bénéfices pour le territoire et ses acteurs ? », différents acteurs de la filière forêt-bois régional se sont exprimés à l’occasion de l’assemblée générale de Bois des Alpes, afin d’étayer d’exemples et de chiffres l’intérêt du recours à la ressource locale dans la construction bois.

 

Ainsi, le colloque Bois des Alpes a fait la preuve par 4 d’une démarche gagnant-gagnant.

Après avoir clôturé la partie statutaire, Daniel Bignon, président de Bois des Alpes, a offert la parole au vice-président du Conseil départemental de la Drôme en charge des Bâtiments et des transports Christian Morin.

Celui-ci, à l’appui de la présentation succincte de la construction du collège de Beaumont-les-Valence conçu par Chabal Architectes et qui a mobilisé 900 m3 de bois certifié BOIS DES ALPES et fait intervenir six entreprises certifiées, a présenté la politique départementale en faveur de la construction en bois local.

 

A la suite, différents intervenants ont apporté des éléments de réflexion en faveur du développement de la construction en bois local.

 

→ Tout d’abord, en décrivant quantitativement et qualitativement les avantages du bois dans la construction, Claire Pestourie et Benjamin Mermet, respectivement prescripteurs bois construction aux Communes forestières et à FIBRA, ont fait la preuve de la richesse de notre ressource locale.

 

→ A la suite, l’architecte Andréa Spoöcker, a, elle, à travers un exemple de retour sur investissement d’un bâtiment écologique du Vorarlberg, souligné la nécessité de changer nos habitudes.

 

Pour illustrer le troisième élément de la démarche Bois des Alpes, c’est-à-dire Quantifier ensemble ce que nous avons à gagnerJérôme Huet, expert en évaluation et valorisation des retombées économiques BIOM a, quant à lui, présenté la plus-value territoriale du recours aux circuits courts, par une série d’exemples  percutants  en termes de retombées économiques, environnementales et sociétales (impacts directs, indirects, induits) et vision globale.

→ Enfin, des représentants des entreprises du Bois (SDCC, Scierie Blanc), de  la maîtrise d’œuvre et de la maîtrise d’ouvrage, ont exprimé l’importance de la création d’un partenariat solide entre les différentes parties prenantes afin de Rassembler le trio décisionnel et d’optimiser ainsi la prescription du bois et sa valorisation optimale.

 

« Construire une économie autour de l’utilisation locale du bois local, contribuer à créer une chaîne de valeur optimale entre ressource bois et produit fini sont tout à fait possible ; nous vous l’avons démontré ; c’est à vous de jouer et de reprendre la balle au bond », déclara Daniel Bignon pour conclure ce colloque.

 

La journée s’est poursuivie par la visite guidée du collège par Enri Chabal et un très agréable moment de convivialité autour de quelques produits du terroir.

 

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE