Bois énergie > Stucturer l'approvisionnement local

VISITE DE LA PLATE-FORME DE VALORISATION DES BOIS DU HAUT-LANGUEDOC

Faire de la forêt un levier du développement bois économique local tel est l’enjeu auquel répond la plate-forme de valorisation dont s’est dotée la Communauté de communes de la Montagne du Haut-Languedoc et qui a fait l’objet, en décembre dernier, d’un voyage d’études entrepris par une délégation ardéchoise.

Ainsi, les élus de Communauté de communes du Vinobre, les représentants du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche, de la sous-préfecture de Largentière et de l’association des Communes forestières de l’Ardèche ont été accueillis par Max Allies, vice-président, et Philippe Lonjon, directeur de l’union régionale des Communes forestières Languedoc-Roussillon.

A l’origine, un schéma de cohérence territoriale (SCOT) qui, en planifiant son développement « sur ce que la nature lui a donné », intègre la dimension forêt. Couvrant près de 75 % du territoire, celle-ci représente un important potentiel de développement économique.

Ensuite, la constitution d’un premier noyau d’acteurs (Coopérative FORESTARN, ONF, COFOR, CRPF) qui bien vite, s’élargit à d’autres partenaires impliqués dans des démarches territoriales telles les Chartes forestières de territoires, les dessertes forestières, etc.

En 2003, la commune de Fraïsse-sur-Agoût, propriétaire de plus de 900 hectares de forêts communales, est la première à concrétiser l’engagement du territoire avec la construction d’une chaufferie et d’un réseau de chaleur valorisant les bois issus de l’entretien de sa forêt.

En 2006, dans le cadre du projet FOREST (forêt occitane pour le renouvellement d’un écodéveloppement durable et structurant du territoire), labellisé Pôle d’excellence rural, plus de 2 millions d’euros ont été affectés à un programme d’actions visant à structurer l’amont de la filière. La construction d’une plate-forme de valorisation des bois à La-Salvetat-sur-Agoût constitue le cœur de ce projet.


En fonctionnement depuis 2010, la plate-forme de valorisation des bois du Haut-Languedoc permet de regrouper les bois du territoire en un même lieu pour les trier puis les commercialiser. Sa capacité de stockage est de 30 000 m3 de bois d’œuvre et de 5 à 6 000 m3 de plaquettes forestières entreposées dans un hangar couvert. Propriété de la Communauté de communes, la plate-forme est gérée par la coopérative forestière Forestarn et approvisionnée dans le cadre d’une convention tripartite de 5 ans entre l’ONF, les Communes forestières et Forestarn.


Sur le site de la plate-forme, la Communauté de communes a également développé une zone d’activités économiques liées à la filière bois et aux énergies renouvelables.
Un bâtiment d’accueil a été construit afin de marquer l’entrée de la zone : la Maison de la forêt et du bois, véritable vitrine des activités du parc.

Alimenté de riches témoignages et échanges, ce voyage d’études a permis à la délégation de s’inspirer de l’expérience languedocienne pour construire le projet de création d’une plate-forme en Ardèche et de débattre des éléments clés à réunir pour faire aboutir une telle opération.

 

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE