Actualités > Ain

DES TRAVAUX SYLVICOLES POUR DES FORÊTS PRODUCTIVES

La disparition, en 1999, du Fonds Forestier National (FFN) a été coup rude pour le renouvellement de la ressource forestière française. Le président du groupe forêt-bois au Sénat soulignait récemment qu’il « est urgent d’agir car la forêt française vieillit, se fragilise et n’est pas suffisamment renouvelée […] ». Les chiffres sont éloquents, dans le même temps, l’Allemagne plante 300 millions de plants par an, la Pologne 1 milliard et la France 70 millions.

 

Dans l’Ain, ce constat a été mis en avant par l’Observatoire forestier des Montagnes de l’Ain qui, à partir d’un réseau de 738 placettes permanentes, a permis de mettre en place un suivi temporel et spatialisé des peuplements forestiers dans l’objectif de disposer d’une meilleure connaissance des capitaux forestiers.

Lors des premiers rendus chiffrés, il a été mis en avant une baisse de la productivité des résineux dans les forêts publiques du Massif du Bugey due à une forte dynamique du feuillu, des dégâts de gibiers ou encore un renouvellement insuffisant…

Dans les forêts communales, un programme de travaux sylvicoles est prévu dans le document d’aménagement réalisé par l’Office National des Forêts et sa réalisation est suivie par l’agent patrimonial œuvrant sur la commune.

Pour mener à bien ce programme de travaux, voir l’étendre, les communes peuvent bénéficier de plusieurs dispositifs d’aides :

 

Sylv’acctes :

C’est une association loi 1901 composé par des entreprises souhaitant améliorer leur empreinte carbone en finançant des travaux en forêt. Pour les communes du Massif du Bugey, le dispositif Sylv’acctes peut financer jusqu’à 40% des travaux sylvicoles répondant aux itinéraires suivants :

Amélioration de la capacité de production des peuplements résineux en contexte irrégulier, avec pour objectif des peuplements mixtes de sapin-épicéa-hêtre
Amélioration de la capacité de production  des peuplements feuillus vieillis en contexte irrégulier, avec pour objectif la production de bois d'œuvre dans des peuplements feuillus mélangés
Valorisation d'anciennes friches ou taillis de faible qualité sur terrains productifs par plantation de sapin pectiné sous l'abri existant avec pour objectif une gestion en futaie irrégulière

Nb : en 2016, 33 communes de l’Ain ont bénéficié de l’aide Sylv’acctes.

 

Fonds local de replantation :

Il s’agit d’un dispositif propre au département de l’Ain au sein duquel participe le Conseil Départemental de l’Ain, trois communautés de communes et le Groupement département des Exploitants Forestiers Scieurs de l’Ain (GDEFSA).

Il finance jusqu’à 60% des travaux de plantation, de dégagement, dépressage et d’entretiens à partir de 0,5 ha sur les communautés de communes du Haut-Bugey, du Pays Bellegardien et du Plateau d’Hauteville.

En 2017, la loi NOTRe pourrait modifier ce dispositif fortement appuyé par le Département de l’Ain.

La Région Rhône-Alpes :

Apporte également des financements sur les opérations sylvicoles suivants :

Dégagement et dépressage de semis naturels feuillus ou résineux
Première éclaircie
Taille de formation des feuillus ou élagage de grande hauteur des résineux
Les travaux de plantation et de reboisement sont exclus, sauf, après examen au cas par cas, ces travaux sur les forêts jouant un rôle de protection directe d'enjeux humains

Cette aide peut varier de 15 à 30% en fonction du potentiel fiscal des communes.

 

 

De nombreux dispositifs existent pour inciter les communes à investir pour créer une ressource forestière pour l’avenir, votre chargé de mission des Communes forestières ou votre agent patrimonial ONF peuvent vous accompagner !


REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE